Cette période étrange a ceci de particulier qu’elle atténue certaines pressions sociales. Que nous suivions la mode ou non, personne n’en sait presque rien, ces temps-ci. Personne ou presque n’a prévu de vacances aux Caraïbes ou je ne sais où. Même les hospitalisations se font de manière plus égalitaire : que nous ayons une grande famille aimante, un immense cercle d’amis ou non, personne n’a le droit de nous rendre visite à l’hôpital.

Tout cela enlève au moins la honte que peuvent ressentir certains de « ne pas avoir réussi comme les autres ». De « ne pas avoir autant d’amis que les autres ». Bref, de ne pas « être aussi bien que les autres ».

Ça ne résout de loin pas tout mais c’est déjà ça.

Juste être soi, ça devient un peu plus facile.

Profitons-en pour découvrir qui nous sommes vraiment ! Quels sont nos vrais goûts, quand il n’y a pas de mode à suivre ? Qu’est-ce qui nous manque vraiment, alors que le choix en matière de loisir est restreint ?

Moi, c’est le cappuccino sur une vielle table en bois du Café de la Couronne d’or à Lausanne, les quelques mots qu’on s’y échange volontiers d’une table à l’autre. C’est tout simple, mais ça me manque beaucoup.

Non, je n’ai pas besoin de vacances aux Caraïbes pour être heureuse.

Et vous ? Qui êtes-vous quand personne ne vous voit ?

Votre titre va ici

Your content goes here. Edit or remove this text inline or in the module Content settings. You can also style every aspect of this content in the module Design settings and even apply custom CSS to this text in the module Advanced settings.